top of page

Pourquoi Messi a besoin de Maradona pour devenir le meilleur de tous les temps

Ils n’existent pas de mots pour décrire ce que Lionel Messi a fabriqué régulièrement sur le terrain depuis plus d’une décennie. Au moins au FC Barcelone. Appelé par beaucoup le meilleur joueur de club de tous les temps „La Pulga“ ne peut pas présenter des titres notables avec la sélection argentine. On y trouve seulement les titres de la Coupe du Monde des moins de 20 ans (2005) et la médaille d'or aux Jeux Olympiques (2008). Certainement il y a également d’autres joueurs fantastiques comme Cruyff ou Zico qui n’ont pas pu gagner des titres en équipe nationale mais les deux étaient les têtes des équipes légendaires (les Pays-Bas en 1974 et le Brésil en 1982) desquelles les romantiques du football rêvent encore aujourd’hui.

Malgré des partiellement grandes performances de Messi à la Coupe du Monde en 2014 et à la Copa América en 2015 et en 2016, les souvenirs à ces matchs s'estomperont, car il n’était simplement pas capable à influencer le jeu avec l’Argentine de la même manière comme à Barcelone. Le dribbleur extraordinaire n’a pas encore réussi à marquer un but dans un match d'élimination directe d’une Coupe du Monde. Beaucoup diront à cette occasion qu’un attaquant ne se réduit pas au nombre des buts marqués ce qui est vrai, bien sûr. Pourtant un joueur de la plus grande qualité devrait être capable de prouver ses points forts. Un de ses points forts c’est qu’il ne cesse pas de marquer de buts et de rompre ainsi un record après l’autre. Cette qualité, il ne l’a (pas encore) montrée dans les jeux décisifs dans le maillot argentin. Une raison importante pour ce dilemme est sans doute l’équipe. En Catalogne il joue au Blaugrana depuis l’âge de 13 ans dans un club où les équipes jouent avec la même philosophie du jeu. Dans l’équipe nationale celle-ci change souvent et même si l’Argentine possède au moins offensivement avec Messi, Higuain, Di Maria, Dybala, Aguero, Icardi, Pastore, Banega etc. une des meilleures générations argentines de tous les temps, celle-ci n’a (pas encore) gagné un grand trophée.  

Celui qui peut donner un peu d’espoir c’est l’entraineur national, Jorge Sampaoli. Déjà après peu de temps il a imposé à l‘Albiceleste sa philosophie de jeu sans limiter Messi et ses qualités. Malgré un style de jeu respectable, la qualification pour la CdM a seulement été réalisée difficilement et les résultats des matchs amicaux n’étaient pas satisfaisants. On a pu constater que dans les onze de départ de Sampaoli se trouvaient souvent des joueurs, surtout dans la défense, de la ligue argentine domestique. Il faut attendre la CdM cette année pour voir s‘il a fait ça suite aux blessures de joueurs clés ou pour mieux appliquer son système. Si ce dernier argument était vrai, exactement cette stabilité défensive absente pourrait être fatale pour l’Argentine. Messi n’aurait toujours pas le titre très attendu du champion du monde, pour beaucoup un critère absolument nécessaire à remplir concernant la question controverse du meilleur joueur de tous les temps.

Un nom qui tombe toujours dans cette discussion est celui de Diego Armando Maradona. Il a rempli exactement ce critère et ses performances en été de 1986 au Mexique l’ont rendu mondialement immortel. Comme joueur il était (souvent) irrésistiblement fort, comme entraineur plutôt le contraire au moins à première vue. Depuis les années 1970 il n’y avait aucun entraineur national de l’Argentine qui a obtenu plus que les 2,25 points par match de Maradona. L'ancien joueur de classe mondiale n‘est sûrement pas un grand tacticien ce qui a montré la défaite (0-4) contre l’Allemagne en CdM en 2010. Mais il reste pour beaucoup de joueurs argentins un modèle (bien sûr seulement sur le terrain). De plus, El Pibe de Oro est probablement mondialement la seule personne qui aurait plus de poids sur ses épaules suite à l’embauche comme entraineur national que le Messi(as). Cela serait encore une raison importante pour soulager Messi d'une charge inhumaine, qui sent la pression surtout de sa patrie argentine. Comme entraineur qui vit surtout de son émotivité Maradona probablement mettrait seulement les meilleurs joueurs en place, indépendamment du système de jeu ce qui est légitime tant qu'il réussit. Pourtant un échec comme en quarts de finales en CdM en Afrique du Sud ne devrait pas se répéter. Pour éviter cela, Maradona aurait besoin d’un entraineur adjoint calme que l'ancien meneur de jeu respecterait aussi. Un bon choix serait certainement Jorge Valdano. L’ancien attaquant du Real Madrid était à la CdM en 1986 un des rares joueurs qui a gagné son argent en Europe. Plus tard il était entraineur et directeur sportif au club le plus titré de l'Espagne, ainsi qu‘auteur et consultant en gestion. Il serait un bon coach adjoint, capable de bien analyser, l'antithèse parfaite pour l'excentrique Maradona. En tout cas ce serait une des plus belles histoires, des histoires que seulement le football peut écrire : Maradona, l'un des plus grands concurrents de Messi concernant la question du meilleur footballeur de tous les temps, permet à son jeune compatriote de remporter le titre mondial et de compléter ainsi la pièce manquante du puzzle dans la carrière déjà extraordinaire de la petite puce.

Comme supporteur neutre du foot on doit reconnaître que Lionel Messi mérite d'être champion du Monde. Il reste à voir si cela devient réalité. Si ce n’est pas le cas, cela ne réduira pas ses performances constamment superbes et nous saurions théoriquement qu’elles en étaient les raisons… #whatif 

bottom of page