top of page

Comment le football peut être durable

2014, Rio de Janeiro, Brésil, la véritable patrie du football. Une ville de contrastes. D'une part elle est belle, d’autre part elle est caractérisée par le crime, la souffrance et la pauvreté. Ces derniers sont particulièrement dominants dans les favelas locales. Cependant, il y a un projet prometteur ici : un terrain de foot qui se fournit lui-même de l'énergie. "O Rei", le grand Pelé lui-même est venu pour l'inauguration. Les footballeurs de rue et les joueurs vedettes potentielles de demain peuvent jouer à l’infini au Pain de Sucre, car ils génèrent eux-mêmes l'électricité pour les projecteurs. Grâce aux plaques cinétiques installées sous le carré, l'électricité est générée dès que les joueurs se déplacent. Ce terrain a été construit par la société britannique Pavegen. Bien que le principe de l'énergie cinétique ait été partiellement appliqué à travers le monde, et pas seulement sur les terrains de sport, les coûts de ces panneaux semblent (encore) trop élevés.  Cependant, l'idée de ce concept est génial : utiliser la puissance du mouvement sur et hors du terrain pour rendre notre monde plus durable. La durabilité se compose de trois piliers :  1. Aspect économique : saturation de la demande d'électricité ; autosuffisance  Le terrain de foot pourrait être complètement autosuffisant et ne dépendrait pas d'autres producteurs d'électricité. Ainsi, il n’y aurait pas de coûts courants d'électricité, donc l'endroit serait économiquement extrêmement rentable.  2. Aspect écologique : utilisation des énergies renouvelables  Pour la production d'électricité, seules les énergies renouvelables sont utilisées. Ainsi, aucune émission de CO2 et aucune production d'entropie n'a lieu. La contribution au réchauffement climatique est donc à zéro. L'énergie excédentaire pourrait également être injectée directement dans le réseau énergétique, alimentant ainsi toute la favela avec de l’électricité.  3. Aspect social : le sport unit  Le terrain est une attraction et peut déclencher un boom. Des gens de toutes les classes sociales peuvent se rencontrer à n'importe quelle heure de la journée et poursuivre leur passion pour le football.  Imaginez un groupe d'enfants qui joue toute la journée, alimentant toute une favela. Une idée incroyablement belle. Exactement ces idées pionnières peuvent aider à rendre notre monde meilleur. Pas de guerre pour les ressources. Seule la joie pure de vivre sur le terrain de foot.  La question qui demeure c’est celle de la faisabilité de ce concept. Malheureusement, le projet en est encore à ses balbutiements, mais la FIFA devrait subventionner tels projets. Il suffirait d'imaginer quelle énorme contribution pourrait être faite si l'on installait ce concept partout dans le monde. La communité football pourrait prendre de responsabilité de notre planète en effectuant du travail de pionnier. Partout dans le monde, les gens seraient encore plus motivés à jouer avec la balle, sachant qu'ils apportent une contribution essentielle à un monde meilleur. Et, pour être honnête, nous avons toujours su que la vie ne serait pas si belle sans le foot.

Dans ce sens : Ce serait quelle belle monde, si la terre pouvait se suffire énergiquement complètement à soi-même par la puissance du jeu de foot ?  #whatif 

bottom of page